Les concours

Chaque semaine, à partir de la mi avril jusqu'au premier dimanche d'août, un concours (parfois 2) est organisé à des distances variables et  progressives : Fougères, Laval, Le Mans, Poitiers, Bergerac, etc...

Les pigeons sont très "attachés" à leur colombier, leur femelle ou mâle, leurs oeufs et/ou leurs petits. Ils savent retrouver le lieu où ils sont nés.

Cela nécessite des soins mais aussi de la rigueur : Il faut avoir un pigeon en très bonne santé. Les entraînements se font progressivement. Les  jeunes pigeons font d'abord des volées libres autour du colombier pendant 15 mn, puis 30, et plus. A partir de 3 ou 4 mois, ils sont entraînés et d'abord lâchés à 5 kms, puis 5 de plus, etc... Lorsqu'ils ont effectué 50 kms à plusieurs reprises, les pigeons nés en janvier et février peuvent se "débrouiller" et alors participer aux premiers concours, début juin.

Peu de pigeons se perdent s'ils sont en bonne santé et bien entraînés, mais ils sont parfois à la merci de prédateurs (faucons, éperviers, buses,  etc...) et peuvent être blessés au cours d'un vol (fils électriques, cheminées, antennes, éoliennes, etc...).

Chacun a sa méthode pour les faire rentrer le plus vite possible. Certains pratiquent le veuvage. Il s'agit de séparer le mâle de la femelle. Avant le concours, on lui montre son partenaire sur un "plateau" (nid). Le pigeon comprend vite : lorsqu'il est lâché, il "fonce" pour retrouver sa femelle au plus vite ! Une autre astuce consiste à séparer la mère de ses petits. Son instinct maternel la fait rentrer au plus vite. Pendant ce temps, le mâle s'occupe des jeunes ! Mais chaque coolombophile a "sa méthode" !

Le déroulement du concours

Le concours s'effectue suivant des règles bien définies. Avant son départ, le pigeon est identifié avec une bague en caoutchouc, réservée uniquement aux concours. Les pigeons sont mis dans un panier (enlogés)  pouvant en contenir 16 à 20 (selon les distances et la météo. Ensuite, tous les paniers sont plombés et transportés en camion, sur le lieu de lâcher. A leur arrivée et à l'heure prévue sur le permis, un "contrôleur" assermenté vérifie le bon respect des règlements du concours et donne le "feu vert" pour lâcher les pigeons. (en fonction de la météo).

 60 à 80 kms/h

Les pigeons volent à une moyenne de 60-80 kms/h (- + ou -), en fonction de la force et de la direction du vent. Lorsqu'ils arrivent à leur colombier, le colombophile récupère la bague, qu'il insère dans un appareil mécanique, appelé constateur (système d'horlogerie) qui indique le jour, l'heure, la minute et la seconde d'arrivée. Chaque colombophile a ses distances (calculées par G.P.S) de chaque lieu de lâcher jusqu'à son colombier. Ayant la durée de vol, et la distance, il est alors facile de calculer la vitesse du pigeon le plus rapide !

Actuellement, de plus en plus de colombohiles possèdent la constatation électronique. Une bague spéciale contenant une "puce" est mise à la patte du pigeon. En se posant sur la "planche d'arrivée", sa vitesse est calculée automatiquement, à la seonde et au mètre près.

La valeur d'un pigeon est inestimable pour un colombophile : si vous trouvez un pigeon voyageur, signalez le à son propriétaire. Chaque pigeon doit porter une "bague adresse", contenant un nom et une adresse ou un  N° de téléphone.

L'entraînement des pigeons nécessite beaucoup de patience et d'affection. Mais c'est une passion partagée par tous les colombophiles du  groupement colombophile de la Manche comprenant 4 associations : Cherbourg, Hambye, Saint Lô et Villebaudon.

Venez nous rejoindre ! Nous vous baguerons les premiers jeunes.